TAKEMUSU SHINBUN
Accueil du site > Le journal > Le prof d’aikido typique

Anecdote

Le prof d’aikido typique

Entendu dans le métro

jeudi 13 mars 2008, par David Dumas

Ligne 8, midi, la bruyante discussion de mes voisins, un homme et une femme allant vers la trentaine, n’arrive pas à me détourner de mon excellent roman [1]. Le téléphone de la jeune femme sonne bruyamment, elle répond puis elle éconduit sèchement son interlocuteur et reprend sa discussion.
"C’est ma meilleur amie ; elle quitte son copain, pour son prof d’aikido qu’elle connait depuis une semaine. Le coup de foudre. Comme son copain c’est aussi mon meilleur ami, je n’ai pas cessé de faire l’intermédiaire entre eux tout le week-end et j’en ai un peu marre, s’explique-t-elle auprès du jeune homme."
Mon œil ne quitte bien sûr pas la page de mon livre, mon visage ne montre aucune autre expression que la concentration hypnotique du lecteur passionné toutefois je ne rate plus une miette de leur conversation.
Elle continue :
"J’ai beau lui dire que ce n’est pas un gars pour elle, rien à faire ... En plus c’est le type même du prof d’aikido"
Petite pause. Déception impassible de ma part. "Le type même du prof d’aikido !" prend une connotation bien trop négative dans sa bouche. A peine le temps de chercher quels pourraient être les défauts "typiques", sans doute fantasmés, et qui ne peuvent être que le pendant des qualités indiscutables et du charme inhérent de tous prof d’aikido et je suis éclairé :
"Disons que c’est simplement une grosse brute. Sensibilité et finesse il ne connait même pas les mots."
Je ravale une quinte de toux. Station Opéra. Ils se lèvent. Le garçon rajoute :
"Mince, il ne pourra même pas aller lui casser la gueule alors."
Vous vous doutez bien que je n’ai pu conserver mon stoïcisme qu’avec la pensée rassurante que c’était sûrement un gars de l’autre fédé. Sûrement ...

Notes

[1] The fellowship of the ring de Tolkien

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette